éthique pour des temps people

2015, éthique pour des temps people, 24 p.

A l’occasion d’un workshop d’écriture à Moly Sabata avec Jean-Michel Espitallier, une consigne : travailler sur les magazines people.

Les magazines people forment certes un terreau sexiste et raciste, qu’il est bon de questionner. Mais ils constituent également un type de publication vis-à-vis duquel il est de bon ton d’être critique d’après nos positions de tenants de la bonne culture, la légitime, l’autorisée…

Heureux défi pour la justesse, qui débouche sur une édition de 24 p. L’incroyable résilience de l’esprit humain face à la bêtise y est soulignée, tandis que le langage dérive du démonstratif au poétique.

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :